Actualité

Mon séjour linguistique en Irlande m’a ouvert sur le monde

A propos de l’auteur

Julien, 28 ans, journaliste de profession, est parti en Irlande bien résolu à perfectionner son anglais. Plus qu’une expérience riche en apprentissage, ce sont de belles découvertes et rencontres qui ont marqué son voyage.

Ce séjour linguistique en Irlande était ma première excursion hors de France. J’étais assez angoissé à l’idée de vivre dans un pays dont je ne connaissais pas très bien la langue, bien qu’ayant pratiqué l’anglais de nombreuses années au lycée puis à l’université. Mais j’étais également très enjoué à l’idée de m’éloigner de mon pays natal.

Sans l’anglais, impossible de survivre

J’ai longuement étudié l’histoire de l’ Irlande à l’université et j’ai regardé bon nombre de reportages sur ce pays. C’est comme cela que m’est venue l’idée de partir en séjour linguistique à Dublin, en Irlande. Je suis journaliste de profession et sans l’anglais, il est désormais impossible de survivre – un peu comme dans tous les métiers. Tout le monde me disait : « tu verras, en Irlande, les gens sont très gentils, très serviables. » Un tel engouement me paraissait quelque peu disproportionné. Mais dès mon arrivée, je n’ai pu que constater que ces prédictions étaient vraies.

Voyage dans la région des lacs du Connemara, Irlande

Voyage dans la région des lacs du Connemara, Irlande

Le meilleur professeur de toute ma scolarité

Mon voyage initial en Irlande était de 8 semaines, dans une maison partagée – non loin de l’Aviva stadium – et les cours étaient dispensés à la Horner School of English. A mon arrivée à l’aéroport, un monsieur m’attendait, je crois qu’il travaille pour l’école. Très gentil, très serviable, nous avons discuté durant les 30 minutes du trajet séparant l’aéroport de la maison. Il m’a donné confiance, m’a expliqué où faire quelques courses un dimanche, le chemin à emprunter pour se rendre à l’école ou en centre-ville.

L’école de langues à Dublin est située dans de très jolis buildings, très typiques de Dublin que l’on peut voir sur les cartes postales. Les employés de l’école, que ce soit les professeurs ou les personnes de l’administration, sont de vraies crèmes. Il faut absolument rencontrer Valentina, une Italienne travaillant à l’accueil. Un roman à elle toute seule. Ma professeure était Caroline. Elle aussi c’est une institution à découvrir. Toujours souriante et le mot pour rire. Le maître mot semblait être : «Apprends en t’amusant, mais avec sérieux».  Il fallait une prof comme celle-là pour gérer un groupe d’élèves comme nous, un peu fous sur les bords. C’est très probablement le meilleur professeur qu’il m’ait été donné de voir sur l’ensemble de ma scolarité.

Road trip à Kerry's Co. Vue sur le littoral atlantique nord d'Irlande

Road trip à Kerry’s Co. – Vue sur le littoral atlantique nord d’Irlande

A la découverte de l’Irlande

Bien sûr, lorsqu’on vient en séjour linguistique à Dublin, c’est pour apprendre l’anglais. Mais c’est aussi pour profiter de la folie nocturne de cette ville. Dès la journée de bureau terminée, le quartier historique de la ville, Temple Bar, prend vie… comme tous les pubs de Dublin. Une effervescence hors du commun.

Il ne faut pas non plus manquer de se balader en Irlande : les Wicklow Moutains, les Cliffs of Mohers, Belfast, Galway… Des voyages sont organisés sur une journée auprès de l’office de tourisme ; et nombre d’activités sont organisées chaque mois par l’école.

Ce séjour linguistique m’a ouvert sur le monde, sur différentes cultures. J’ai pu rencontrer des Espagnols, des Brésiliens, des Italiens, des Japonais, des Coréens… tant de personnes que je n’aurais pu connaître sans cette aventure. Tant et si bien que je m’apprête à prolonger mon séjour linguistique ici en recherchant un emploi me permettant de poursuivre cette belle aventure… A suivre ! 

Besoin de conseils pour votre projet de séjour linguistique ?
Contactez notre équipe de conseillers qui se fera un plaisir de vous aider dans l’élaboration de votre séjour.

2 commentaires

  1. L’anglais demeure effectivement le must spoken language jusqu’à maintenant, dans le monde des affaires surtout , c est encore predominant

    • C’est bien vrai que l’anglais est la langue numéro 1 dans le monde du travail à l’international. Même s’il ne faut pas non plus oublier l’espagnol qui a une place importante, notamment du fait des échanges croissants avec les pays d’Amérique Latine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>